TIPS

L’abécédaire du millésime 2018 !

Tout ce qu’il faut savoir sur le millésime 2018 en France, en 5 petites minutes !

 

  • A comme Alcool

Plus les années passent, plus les épisodes caniculaires se répètent. Le problème c’est que les fortes températures couplées à un ensoleillement élevé sont problématiques. Le vigneron doit choisir sa date de vendanges de façon très précise car sinon, le raisin mûrit trop, donc le sucre se concentre dans les baies, ce qui donnera des vins très alcooleux et parfois difficiles à boire… Aujourd’hui, les consommateurs cherchent plutôt la fraîcheur des vins que leur puissance.

 

  • B comme Bordeaux

Après une année 2017 marquée par le gel qui a beaucoup fait souffrir dans la région, 2018 s’annonce (pour certains) prometteur. En effet, ceux qui ont été épargnés par les violentes tempêtes de l’été qui ont anéanti une partie de la récolte se frottent les mains. Les rendements sont là et la maturité aussi, de bon augure. Cette année aura été néanmoins marquée par une pénurie de vendangeurs… à peine 50% des emplois saisonniers ont été pourvus !

 

  • C comme Champagne

« Cette année, avec la vendange abondante et surtout de très grande qualité, les vignerons s’achètent une assurance pour les prochaines années » Jérôme Philipon, directeur général délégué de Bollinger a tout résumé en une phrase. Des conditions climatiques idéales de bout en bout vont faire de ce millésime 2018 un cru inoubliable, aussi bien pour nos papilles que…nos portefeuilles. Le mythe des « années en 8 » perdure du côté de la Champagne ! Un petit chiffre pour illustrer tout ça : les volumes récoltés ont été doublés par rapport à 2017.

 

  • E comme Exceptionnel

Dans l’ensemble, tous les vignobles de France sont confiants sur la qualité des vins. Même si certaines zones précises ont beaucoup souffert, le millésime 2018 devrait s’avérer assez homogène. Les rouges bourguignons s’avèreraient être particulièrement exceptionnels… On a hâte d’y faire un tour ! De plus, les vendanges ont été lancées de manière particulièrement précoce dans la plupart des régions viticoles. Réchauffement climatique ?

 

  • G comme Glyphosate

La bataille contre cet agent dangereux pour la santé est loin d’être gagnée. Malgré les promesses du gouvernement Macron sur une interdiction totale en 2021, le vote de l’Assemblée Nationale n’a pas été dans ce sens. Pour certains, l’horaire du vote (4h30) est le principal coupable, car l’absentéisme donc l’abstention a été le principal acteur de ce vote. Préserver les sols et la santé publique en politique, ça se discute donc uniquement entre 10h et 16h…

 

  • L comme Leader

Selon une étude Sopexa, les vins français sont toujours les leader à l’export en 2018. En effet, les vins français sont référencés par 92% des professionnels interrogés ! En grande distribution, en magasins spécialisés et en e-commerce, la France conserve la tête du classement devant l’Italie et l’Espagne, loin devant les vins du Nouveau Monde (Chili, Australie, USA). COCORICO !!!

 

  • M comme Mildiou

L’ennemi juré des vignerons. Cette année, ce pseudo-champignon dévastateur a fait des ravages. C’est une maladie de la vigne qui fait pourrir les grappes. Les fortes pluies couplées à des épisodes de chaleur intense ont favorisées son développement, particulièrement dans le bordelais et le Languedoc-Roussillon, où certains vignerons ont perdu jusqu’à 80% de leur récolte…

 

  • N comme Nord

N’en déplaise aux climato sceptiques, il fait de plus en plus chaud. Du coup, il est possible que les régions viticoles se déplacent vers le Nord… Même si on est encore loin d’une généralisation, des expériences sont menées dans des régions « exotiques ». En Bretagne, on replante des vignes et surtout dans le Pas-de-Calais, ou l’excellent vin de terril Charbonnay a gagné ses galons de titulaire dans le monde du vin et est désormais commercialisable !

 

  • P comme Prix

Et les prix du 2018 dans tout ça ? Pour l’instant ce ne sont que des estimations, mais les prix devraient être (encore) revus à la hausse pour ce millésime. Plusieurs facteurs entre en compte, notamment la succession de millésimes difficiles qui ont épuisé les stocks et la trésorerie des producteurs, mais également une qualité devrait être au rendez-vous. Et la qualité, ça se paye !

 

  • S comme soleil

40%. C’est l’augmentation du nombre de jour d’ensoleillement par rapport à 2017 en Bourgogne. Une grande partie de la France a connu un taux d’ensoleillement historique. Heureusement que l’hiver a été humide pour permettre à la vigne de faire des réserves d’eau pour affronter ce climat quasi continental ! Au final, nous aurons des vins avec une grande concentration et un bon potentiel de garde.

 

  • V comme Vin de Copains

Notre petit conseil : sur une grande année faites-vous plaisir sur des pépites que sur des Grands Crus ! Comme tout est très bon, on peut facilement se faire plaisir à moindre prix sur des petites cuvées. Du coup on découvre plus de canons, de régions et de vignerons. Et comme chez Lakkor on aime partager, on appelle ça des vins de copains !

Voilà voilà, vous savez tout ou presque sur un millésime 2018 très prometteur, à retrouver dans quelques mois chez nos cavistes partenaires.

Leave a Comment